Érosion des berges : travailler ensemble pour mettre de l’avant des solutions durables

janvier 30, 2017 1:18 Publié par

À la suite des événements météorologiques qui ont causé de lourds dommages sur les rives de la Côte-Nord et de la Gaspésie en début d’année, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), les chambres de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup, de Rimouski-Neigette, de la Baie-des-Chaleurs, de la MRC Rocher Percé, de la Haute-Gaspésie, de Matane, des Iles-de-la-Madeleine, de Port-Cartier, de Manicouagan et la Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé appellent à la recherche de solutions durables pour régler les problématiques liées à l’érosion des berges qui touche l’ensemble des communautés côtières du Québec.

« Les événements météorologiques qui ont durement frappé les régions de l’Est du Québec ont de lourdes conséquences économiques et nous rappellent l’importance de poser des gestes concrets », affirme Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

Les sérieux dommages relevés à la suite de la tempête qualifiée de « bombe météorologique » du 30 décembre dernier témoignent d’événements météorologiques qui n’iront qu’en s’accentuant. Ils impliquent de devoir intervenir à court terme, mais représentent aussi une occasion de réfléchir à des solutions durables qui devront déboucher sur un plan d’action concret pour la protection des infrastructures indispensables au développement économique des régions éprouvées.

Dans ce dossier, la FCCQ et le réseau des chambres de commerce appellent à une action coordonnée de tous les paliers de gouvernement. Elle invite tous les acteurs interpellés à jouer leur rôle dans le respect et la compréhension mutuelle des compétences de chacun, dans une volonté commune de trouver des solutions durables à des problèmes complexes.

Tout comme le comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire, Chantal Pilon, présidente de la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette (CCIRN), salue la Chaire de recherche en géoscience côtière de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) pour l’obtention d’une subvention de 3,5 M$ qui lui permettra de réaliser une étude dans le but d’aider les municipalités à prévenir l’érosion et la submersion des berges. Cette étude visera 88 municipalités côtières, situées dans 17 MRC de l’Est du Québec, soit les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord. Nous avons confiance que des pistes de solutions adéquates ressortiront de cette étude. La CCIRN réitère son intérêt à collaborer avec la Chaire de recherche afin de trouver des solutions adéquates.

À propos de la CCIRN

Groupe de pression et pilier en réseautage, la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette (CCIRN) est un organisme sans but lucratif qui regroupe des gens d’affaires de la MRC Rimouski-Neigette. À l’origine d’initiatives qui favorisent la création de richesse locale, la CCIRN défend les intérêts de ses membres, les forme et les informe, afin de favoriser le développement socio-économique durable de la région.

À propos de la FCCQ

Grâce à son vaste réseau de plus de 140 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 60 000 entreprises et 150 000 gens d’affaires exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu’ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d’affaires innovant et concurrentiel.

Classés dans :

Cet article a été écrit par Véronique Lavoie